Á 20 ans, j’ai rencontré une potière.

 

Je crois que d’abord, c’est moins la matière que la vie que je voyais se chorégraphier devant mes yeux qui m’a attiré :

Le premier thé de la journée, dans une belle théière et dans de belles tasses. Le travail du matin, à s’affairer autour des pots de la veille, dont on prend soin avec dévouement. Le repas du midi, assise près du feu. La fin de journée, pleine d’avoir eu les mains à fabriquer. Et l’envie, toujours plus grande, que le lendemain arrive pour continuer à faire.

 

J’aimais ce quotidien.

 

Je me suis donc mise en recherche des personnes qui apprendraient à mes mains à travailler. C’est ainsi que j’ai passé près de 3 ans au côté de Dauphine Scalbert en Bourgogne . J’y ai appris à regarder la terre, à la toucher, à l’explorer, à la goûter. Et j’ai profondément aimé cela.

 

Aujourd’hui, voilà 8 ans que je cultive cet amour.

 

J’ai aujourd’hui 30 ans, je fais chaque jour de la vaisselle, et je prends chaque jour conscience de la force que les objets que nous côtoyons au quotidien ont sur nous. Que notre environnement immédiat nous forge de l’intérieur, qu’il soit visuel, olfactif, auditif, tactile ou gustatif.

 

J’ai à cœur de faire en sorte que nous puissions nous entourer de beauté et d’harmonie, tant que faire se peut. Que nous puissions sortir de nos maisons les matières sans vie. Que nous ne consommions plus aveuglément, mais en pleine conscience de nos besoins.

 

J’aime savoir que chaque objet qui habite chez moi est fait d’histoires, de vie, d’amour, de caractère… et j’aime à me dire

que chaque pot que je fabrique en est plein tout autant !

 

 

portrait d'adélaïde , potière- céramiste en vendée

 

Adélaïde Richard